Mots-clefs

Entre 1645 et 1667, le prêtre qui tenait les registres de l’église de Terves aurait pu être aussi médecin légiste car il a beaucoup détaillé les conditions de décès de ses paroissiens.

Dans l’ordre de fréquence, c’est malheureusement la mortalité infantile qui domine. Si l’enfant décède le jour de sa  naissance, le prêtre s’y intéresse alors, pour signaler les conditions du baptême (« baptisée à la chambre alors de sa naissance n’ayant vécu qu’un quart d’heure… »). Mais il n’entre pas dans les détails pour les nombreux décès qui ont lieu dans la prime enfance. Quand il  précise, le prêtre donne les raisons et les durées des décès, accidents et surtout maladies.

livre_maladie_livresanciens-tarascon.blogspot

Extrait du « Recueil alphabétique des pronostics dangereux et mortels sur les différentes maladies de l’Homme pour servir à MM. les Curés… ». Image : livresanciens-tarascon.blogspot

On peut ainsi appréhender quelles étaient les causes de la mortalité dans un village poitevin au XVIIe siècle. Excepté la mortalité infantile donc, voici la liste des décès recensés par le prêtre de Terves (330 relevés sur presque 900 actes). Ainsi, je peux connaître les circonstance de la mort de certains de mes aïeux directs.

  • hydropisie (œdème généralisé) : 52 dont François Godrie, Louise Guineuf et Louis Moulin
  • fièvres (continue, frénétique, pourpre ou languissante) : 44 dont Jean Bodin (fièvre pourpre) et André Estavard (langueur de fièvre qui l’ont retenu 3 mois au lit de la mort)
  • dysenterie : 34 dont Mathurin Giret et Mathurine Marseil
  • fausse pleurésie (inflammation de la plèvre) : 25 dont Jacquette Planchet
  • mort naturelle, maladie naturelle : 24 dont Mathurine Aubert et Mathurine Mimault
  • fluxions (congestion avec gonflement) de poitrine mais aussi cuisse, cheville, ventre, genou…  : 23
  • poumon  (cracher le poumon, pulmonique…) : 23
  • picotte (varicelle) : 20
  • en gésine (en couche) : 19
  • accidents (noyades, chutes, écrasés, foudroyé…) : 11 dont Charles Marilleau (est mort par la chute de la cîme d’un noyer) et René Planchet (écrasé par un côté du grand portail de la cour de la Coussaye qui tomba sur lui en le voulant monter pour servir, ayant été fait tout neuf)
  • de misère : 10 (groupés en 1662 et 1663)
  • petite vérole, vérole (variole) : 8
  • abcès (petit ventre, jambe, poitrine, gorge…) : 7
  • catarrhe (maladie respiratoire) : 6
  • écrouelles (forme de tuberculose avec ganglions au cou) : 6
  • colique : 5

En deçà, sont aussi recensés des décès par rougeole, apoplexie, faiblesse (étique, valétudinaire), oppression, gangrène, rhumatisme, démence, gravelle (calcul rénal), goutte, saignements de nez, paralysie, mal caduc (épilepsie)…

Publicités