Mots-clefs

, , ,

Parmi toutes les provinces de France, c’est en Poitou que le pourcentage de protestants par rapport à la population est le plus fort au début du XVIIe siècle. Le sud des Deux-Sèvres, notamment le Mellois, en compte un grand nombre, mais on en trouve ailleurs dans le département, autour de Niort (la ville elle-même abrite une forte communauté) et plus au nord à Moncoutant ou encore à Thouars.
Dans ma généalogie, j’ai plusieurs ancêtres protestants qui étaient installés dans le village de Villiers-en-Plaine, à une dizaine de kilomètres au nord de Niort. les Nouzille sont des laboureurs, ils vivent à Villiers où ils travaillent la terre mais vont prier au temple de Niort.
Jean Nouzille épouse Hilaire Guillemet, sans doute avant 1668, mais l’absence de registres protestants à Niort à cette  période ne permet pas de connaître la date exacte du mariage. Ensemble, ils vont avoir au moins onze enfants, Hilaire l’ainée nait vers 1668 et le dernier Jean en 1688. Jusqu’en 1682, les enfants sont baptisés à Niort et inscrits dans les registres protestants. C’est le cas de mon ancêtre Jeannne Nouzille qui naît à Villiers le 5 septembre 1677 et est inscrite sur les registres protestants de Niort le dimanche 12 septembre 1677.

Niort, protestant, baptême, 17e siècle

AD79 Niort BMS Protestants 1677-1680, vue 16

Le 5 septembre 1685, les parents et trois des filles aînées abjurent devant le curé de Villers-en-Plaine. « Jean Nouzille, Hilaire Guillemet, Hilaire Nouzille, Louise Nouzille et Madeleine Nouzille ont reçu l’absolution de l’hérésie ».

Villiers-en-Plaine, abjuration, 17e siècle

AD79 Villiers-en-Plaine BMS 1667-1699, vue 75

Et quinze jours plus tard, quand un des enfants meurt, c’est le prêtre de l’église catholique de Villiers-en-Plaine qui dresse l’acte de sépulture. Il écrit alors « Mre Jean Nouzille et honnête femme Hilaire Guillemet nouvellement convertis à la religion catholique ».
Nous sommes en 1685 et Louis XIV a décidé la révocation de l’Édit de Nantes. Le protestantisme devient religion interdite le 22 octobre, et de nombreux temples, comme celui de Niort, ont déjà été détruits suite à l’arrêté royal du 19 octobre 1684.

Temple_protestant_Niort

Localisation du temple protestant de Niort entre 1576 et 1684

Il n’est donc pas étonnant de voir des protestants abjurer leur foi cette même année. Les Nouzille ont choisi de se convertir mais d’autres vont s’exiler ou encore continuer à pratiquer leur foi dans la clandestinité.

Publicités