Étiquettes

, ,

Quand on commence sa généalogie on se rend compte que les enfants qui naissaient hors mariage étaient finalement assez nombreux. Certains naissent de père inconnu et gardent le nom de leur mère toute leur vie, d’autres sont reconnus au moment du mariage par le nouvel époux. Enfin, il arrive aussi que le père déclare la naissance alors même que le mariage n’a pas eu lieu, comme c’est  le cas pour Charles Faraud qui naît le 22 octobre 1819 à Sainte-Pezenne, près de Niort. C’est Pierre Colas Faraud, le père qui l’enregistre à l’état civil, le reconnait comme son fils et lui donne son nom.
« …se reconnaissant pour le père de cet enfant, et l’avoir eu de Madeleine Couraud…lequel enfant est né en la maison de Charles Coursaud son aïeul sis au dit village de Surimeau. »

Église, Sainte-Pezenne, carte postale ancienne

Église de Ste-Pezenne, carte postale ancienne

Quelques jours plus tard, le 10 novembre 1819, Pierre Colas Faraud, laboureur à Surimeau, épouse Marie Madeleine Couraud, couturière deumeurant chez ses parents aussi à Surimeau. Il a 28 ans, elle en a 23 et leur mariage à lieu à Sainte-Pezenne. Sur le registre des mariages on peut lire :
« … déclarons au nom de la loi que Pierre Colas Faraud et Marie Madeleine Coursaud sont unis par le mariage et aussitôt les dits époux ont déclarés qu’il est né d’eux un enfant inscrit sur le registre de l’état civil de la commune de Sainte-Pezenne en date du 23 octobre dernier et sous le nom de Charles, lequel ils reconnaissent pour leur fils. »
Ainsi Charles est le premier né de ce couple qui aura neuf autres enfants dont mon aïeule, Agathe Faraud née le 15 avril 1832 à Surimeau de Sainte-Pezenne.

 

Publicités