Étiquettes

Q...AARGFBLXYZBLL..

dessin extrait de « Le chien debout » de Benoît Sokal (éd. Casterman)

Vous ne comprenez pas vraiment ce que dit ce pauvre chat dans la case à côté ? Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal. Comme il est tout aussi normal que certains actes paroissiaux ou d’état civil soient très difficiles à lire ou  à comprendre. Les raisons sont multiples et variées, voici celles qui me posent le plus souvent problème :

  • documents abimés, décolorés, tachés
  • écriture difficile à déchiffrer
  • orthographe approximative
  • vocabulaire ancien
  • prénoms, patronymes, lieux jamais rencontrés
  • texte en latin

Et bien sûr, plusieurs difficultés peuvent se cumuler, ce qui rend la tâche encore plus ardue. Je ne vais pas vous demander d’user vos yeux à déchiffrer un document à la fois délavé, souillé et mal écrit. Pourtant, j’en ai un certain nombre dans ma besace (mon ordinateur en fait) et cela me rendrait bien service ! Je préfère au contraire vous laisser admirer la belle écriture d’un texte du XVIIe siècle. Il est si bien conservé, si propre et si bien calligraphié que j’ai moins de difficulté à le lire que mes propres notes de la veille écrites à la main. Il s’agit de l’acte de baptême de mon ancêtre Pierre Bisleau, né le 11 décembre 1674 à Chanteloup. C’est pour moi toujours un plaisir de consulter les registres rédigés par Charles Le François, curé de cette paroisse, tant ils sont agréables à lire, et ce, malgré les quelques différences avec l’orthographe actuelle et les quelques abréviations.

baptême_Pierre_Bisleau_Chanteloup_XVII

AD79 Chanteloup BMS 1668-1703, vue 59

Ce curé est en charge de la paroisse de Chanteloup depuis octobre 1674. Il y est décédé le 12 juillet 1707 à l’âge de 72 ans. Les registres qu’il a tenus pendant ces 33 années sont parfaitement conservés. Les actes sont tous rédigés de cette belle écriture, étonnamment contemporaine… bien loin des « Q…AARGFBLXYZBLL.. » que je vous ai épargnés !

Advertisements