Étiquettes

, , ,

smmack

dessin extrait de « La Jeunesse de Picsou » de Don Rosa (éd. Glénat)

SMMACK ! L’amour ! Toujours l’amour ! Que sait-on vraiment des sentiments de nos ancêtres ? Si l’amour est souvent associé à l’institution du mariage, la réalité est parfois un peu plus complexe. Avant la révolution, le mariage n’était que religieux et le divorce n’existait pas. Il ne prenait fin qu’avec le décès d’un des conjoints. Il fallait peut-être s’aimer toute la vie, il fallait surtout ne pas nuire à la religion, aux mœurs ou à la famille.

Après l’institution du mariage civil en 1791, la loi du 20 septembre 1792 instaure le divorce. Si un couple le désire, la séparation est alors possible. Mais, sous la Restauration, le divorce, « poison révolutionnaire », est aboli par la loi du 8 mai 1816. Le divorce ne redeviendra possible dans certains cas que 68 ans plus tard, le 27 juillet 1884.

Ce préambule juridique est là pour que vous m’aidiez à répondre à une question que je me pose sur un de mes ancêtres deux-sévriens. La 1ère épouse de Michel Guibert, Jeanne Savin, décède le 17 novembre 1822 à Saint-Amand-sur-Sèvre. Celui-ci est témoin en tant qu’époux veuf. Il se remarie le 29 juin 1823 à La Forêt-sur-Sèvre avec Marie-Madeleine Chaigneau. Il a 68 ans et la nouvelle épouse 34 ans, ce qui laisse planer quelques doutes sur le caractère romantique de ce mariage, mais passons. Au décès de Michel Guibert déclaré par 2 de ses petits-enfants, le 11 avril 1839 à Cirières, il est écrit par 2 fois « époux de Marie Chaigneau et divorcé ».

divorce_cirières_XIX

AD79 Cirières Décès 1836-1872, vue 16

Dans la région très marquée par la religion catholique, il est déjà très étonnant de voir un acte mentionnant un divorce. Mais surtout, comment Michel Guibert a-t-il pu divorcer entre 1823 et 1839, période où le divorce n’est pas légal ? Question subsidiaire, pourquoi y a-t-il sur les formulaires de l’époque : « Indiquer la profession du défunt ; et s’il était marié, veuf ou divorcé… » ?

Je ramasse les copies dans 1 heure. Je vous embrasse d’avance si vous trouvez une explication à cette énigme ! SMMACK !

Advertisements