Étiquettes

,

zzz_z

dessin extrait de « Jeux de Bill » de Roba (éd. Dupuis)

Soyez tranquilles, je ne vais pas refaire le coup de la fatigue et escamoter mon article comme je l’avais fait pour « RROOOZZZ » ! Je vais même être plutôt sérieux, dernier jour du challenge oblige ! Même si c’est, je le concède, un peu tiré par les cheveux, le profond sommeil du papa de Boule me permet d’en évoquer un autre, beaucoup moins amusant, le dernier sommeil. Et parler de la mort boucle, de façon logique, ce mois d’écriture commencé avec « AREUH ! » et la naissance.

Je voudrais aussi profiter de ce dernier texte pour m’éloigner un peu de mon nombril et de celui de mes ancêtres. J’ai la chance de pouvoir trouver la presque totalité de mes ascendants sur un assez petit territoire situé dans le département des Deux-Sèvres. Je vois bien que ce n’est pas le cas de beaucoup de généalogistes amateurs qui fouillent aux quatre coins du pays et au delà. Bien sûr, ce que je gagne en facilité de recherche, je le perds sans doute en ouverture sur le monde.

A l’inverse de moi, certaines familles doivent avoir les plus grandes difficultés à construire leur arbre généalogique. Je pense surtout aux personnes dont les ancêtres bougeaient beaucoup, gens du voyage, forains, membres de troupe de spectacle… dont les actes d’état civil sont éparpillés dans toute la France, voire l’Europe. Leurs vies et leurs morts n’ont pourtant pas moins d’importance. Voici une toute petite contribution pour penser à eux, pour  évoquer ces destins si différents de ceux de mes aïeux. Au hasard de mes recherches, j’ai été touché  par l’acte de décès de Stanko Todorovitch, mort à Terves (79), près de la ferme des Sicaudières, le 22 septembre 1907.

décès_ gens_du_voyage_terves_XX

AD 79 Terves D 1903-1912, vue 38

Il avait 42 ans, il était célibataire. Il était né apparemment dans le tout petit village de Sitnica situé dans une région montagneuse, à population serbe, de la Bosnie-Herzégovine. Il était montreur d’ours et voyageait en groupe, avec au moins un autre montreur d’ours et un dresseur d’animaux. Dans les campagnes, c’était un peu d’aventure, une forme d’exotisme que proposaient ces « sans domicile fixe », comme le précise le maire de Terves, à une époque où les populations ne bougeaient pas encore beaucoup. Ces montreurs d’ours, qui venaient des Balkans mais aussi des Pyrénées, on les retrouve très souvent sur les photographies et cartes postales du début du XXe siècle, preuve de l’intérêt qu’ils suscitaient. Voici une belle carte postale qui évoque peut-être quelle était la vie de Stanko Todorovitch, mort loin de chez lui, mort près de chez moi, et que ses amis et ses proches ont dû abandonner là, pour continuer leur chemin.

montreur_ours_bosniaque_carte_postale_ancienne

Montreurs d’ours bosniaques, carte postale ancienne

Voilà, le challenge AZ 2015 est fini. De A à Z. De « AREUH ! » à « ZZZ Z ». De l’éveil au sommeil. De la naissance à la mort. De maintenant à autrefois. De moi aux autres…

Je vais sûrement m’octroyer un peu de repos côté blog car, même en anticipant, le rythme a été soutenu. Mais Sylvie est toute fraîche pour prendre le relais !

À bientôt !

Advertisements