Étiquettes

,

Si certains font de la généalogie pour se trouver des cousins ou des aïeux très connus, ce n’est pas du tout mon cas. Je crois même que j’en serais bien embarrassé. En effet, les personnes qui ont accédé au statut de célébrités ou de « people » ne sont pas toujours très attachantes. Je ne tiens pas à me découvrir des liens avec un homme politique controversé, un sportif dopé, ou une chanteuse ringarde fut-elle québécoise. Et je ne tiens pas non plus à démontrer que je suis un descendant de Charlemagne, Clovis ou Vercingétorix, même si les probabilités disent qu’il y a de grandes chances qu’ils soient les ancêtres de nombre d’entre nous.

Bien sûr, j’ai quelques patronymes célèbres dans mon arbre : Françoise Hardy (1666-1723), Jeanne Moreau (1727-1765), Jean Richard (1724-1784)… mais je ne pense pas que ce soient les personnes recherchées sur les pages Geneastar de Geneanet.

moreau_hardy_richard

Françoise Hardy, Jeanne Moreau, et Jean Richard

Je vais vous dire, l’ancêtre que j’ai trouvé dont je suis le plus fier est une femme, une paysanne. Elle est née à Amailloux (Deux-Sèvres) le 10 avril 1689. Elle a grandi avec ses 6 frères et sœurs dans une famille de laboureurs. Elle s’est mariée avec un paysan, Pierre Robin, avant ses 25 ans. Ils ont eu au moins 5 enfants et se sont installés à la métairie du Grand-Margot de la paroisse de Pougne. Elle y est morte en 1742, à l’âge de 52 ans. Elle s’appelait Modeste Brouillard.

brouillard

Important brouillard

Le peu que je sais d’elle m’enchante :
Son prénom qui honore la modestie ! Au diable les « Auguste », les « Victoire », les « Aimé »… Je le disais au début, je ne fais pas de la généalogie pour trouver des stars ! je préfère trouver une modeste paysanne.
Son nom, Brouillard. Il évoque le climat de l’automne dans la Gâtine. Il dit surtout que j’en sais tellement peu sur cette femme…
L’ensemble « Modeste Brouillard ». c’est  tellement romanesque. Ce n’est pas sans me rappeler les noms des enfants trouvés (Thomas Pluvieux, Charles Oseille…) du ChallengeAZ 2015 de Canopée.

« Le Nombril du monde » de Yannick Jaulin et Laurent Morin (Gestes édition)

Et même là où elle a vécu. Pougne était alors une petite paroisse rurale à l’image de celles de presque tous mes ancêtres. Aujourd’hui, Pougne est depuis longtemps fusionnée avec Hérisson, et la commune de Pougne-Hérisson, pour ceux qui ne le savent pas, c’est le Nombril du Monde. Il s’y déroule régulièrement un festival consacré aux contes et aux histoires dans un esprit totalement loufoque. Se déclarer « Nombril du Monde », ce n’est certes pas très modeste. Mais c’est une manifestation tellement poétique que je ne peux m’empêcher de penser que Modeste Brouillard y aurait toute sa place.

C’est tout de même bizarre. J’aurais pu tout aussi bien mettre en valeur d’autres personnes de mon arbre comme Jean Bonneau, Jacques Bitaudeau ou Jean Cochon, mais je ne l’ai pas fait. Par pure modestie sans doute !

Advertisements