Étiquettes

J’ai vu que Sylvie avait eu beaucoup de plaisir à participer au Généathème 100 mots pour une vie en rédigeant son texte sous la forme d’une complainte. Du coup, j’ai voulu en faire autant avec un de mes aïeux, Jean Talon, mon SOSA 446. Par rapport à Sylvie, j’ai changé les rimes (« AN » au lieu de « É ») et le nombre de pieds (8 au lieu de 5). Mais aussi, pour ajouter un peu de piment à l’exercice, je me suis rajouté une autre contrainte : il n’y a pas de lettre E visible dans mon texte. Du coup, j’ai choisi d’écrire les nombres en chiffres, Jean Talon devient « Jan Talon » et sa femme Marie Bruneau devient « la Bruno ».

Oyez donc, bonnes gens, en 100 mots, mon aussi triste complainte que j’ai intitulée (hors décompte) « Sort fatal à Moncoutant ».

Jan Talon naît à Moncoutant
D’avril, 1702 fut l’an.
Son papa travaillait aux champs
Mais aussi, itou, sa maman.

Quand il parvint à 28 ans
Arriva l’amour important.
La « Bruno » fut son choix aimant,
Il convola lors dans l’instant.

7 bambinots naîtront, charmants,
Au logis du bon paysan.
Las, un garçon mort à 2 ans
Fut grand chagrin alors pour Jan.

La « Bruno » part à 40 ans
Mari plus 6 gamins laissant
12 jours avant, qu’à son tour, Jan
La poursuit dans la mort, bon sang.

À l’abandon, marmots à Jan,
Qui vous garantira maint’nant ?

la mort du paysan vendéen aglaé meuron.

« La mort du paysan vendéen » d’Aglaé Meuron Images d’Art

Publicités