Mots-clefs

J’aurai l’occasion de parler ici des outils et méthodes que j’utilise en généalogie, mais je voudrais aborder une des sources d’inspiration pour mes articles.

Avec Raymond, nous partageons le même goût pour la généalogie mais nous avons aussi d’autres activités communes, notamment la course à pied.
Je ne vous parle pas ici de marathon mais d’une bonne heure de course, le plus souvent le samedi matin (le dimanche les chasseurs nous font fuir).
Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette heure m’aide dans ma réflexion autour de la généalogie et des petites chroniques que j’ai envie de rédiger.

courrir

Image internet, toute ressemblance avec nous est purement fortuite

Une fois le rythme de la course installé, il arrive souvent que mon esprit esquisse les sujets d’articles à venir. L’inspiration est fonction de mes dernières recherches, de ce que j’ai pu lire sur des blogs ou ailleurs. Je vagabonde sur mon arbre, je m’arrête sur les énigmes qui m’ont occupées récemment, je m’interroge sur la pertinence d’une recherche, je reformule le parcours qui m’a amené à une découverte…

Et puis c’est l’occasion d’échanger avec Raymond. Est-il vraiment intéressant de rédiger un notice sur tel sujet, est-ce la bonne façon de l’aborder, n’y a-t-il pas un angle plus original ? Parfois, la discussion porte sur l’organisation de notre blog, sur notre envie de garder le lien avec nos 2 arbres…

Quand j’ai arrêté le thème d’un prochain billet, je réfléchis souvent aux premières phrases, à l’accroche – ou à la chute -. Une fois de retour à la maison, même si je ne fais pas l’article, je le note et garde l’idée au fond d’un tiroir, virtuel bien sûr.

Mais… car il y un mais ! Quand les discussions sont particulièrement animées, le chrono est moins bon à l’arrivée ! On ne peut pas tout avoir.

Publicités