Étiquettes

23 décembre 1655 : naissance d’Anthoine Le Berthon

N°1979F-N1655-Poit-39-AD86

AD86 Poitiers Saint-Porchaire Baptêmes 1651-1661,  vue 39

Le 23 décembre 1655, on baptise Anthoine Le Berthon en l’église Saint-Porchaire de Poitiers. Il est le 2e enfant de François Le Berthon, procureur au siège présidial de Poitiers et de Foy Damour (que j’ai déjà évoquée dans cet article), mes Sosas  3958 et 3959.
Hormis son acte de naissance, je n’ai pas d’autre information sur Anthoine, je crains même qu’il ne soit décédé jeune puisqu’un de ses frères, né en 1663, s’appelle aussi Anthoine.
Alors, plutôt que de vous parler de lui, j’ai choisi d’évoquer sa famille. Elle appartient à la seule branche de mon arbre qui évolue dans un milieu social autre que celui de mes habituels laboureurs, métayers et autres artisans.
François est le fils d’un notaire royal, il est procureur au siège présidial et c’est donc tout naturellement qu’il épouse Foy Damour elle aussi fille de procureur. Je sais que 2 de leurs filles vont suivre les mêmes traces, puisque l’une épouse un notaire royal, et l’autre, mon ancêtre Marie Le Berthon,  un procureur au siège présidial. Par leur mariage elles confortent leur position sociale, mais elles épousent aussi des membres de la petite noblesse : les 2 gendres sont, l’un Seigneur de la Vacherie, l’autre Seigneur de la Ratauderie.

Gustave_dore_la_nuit_de_noel_RMN

Gustave Doré, La nuit de Noël, RMN Musée d’Orsay

Tout est donc calculé pour rester « entre soi » et si possible s’élever dans l’échelle sociale. Alors, comment des descendants de François Le Berthon et de Foy Damour se  sont-ils retrouvés à épouser un jour des laboureurs ? Je laisse planer le suspense, je vous raconterai cela en janvier….

Publicités