Étiquettes

En ce jour de Noël, pour terminer notre calendrier de l’Avent, c’est une histoire qui me vient de ma grand-mère Augustine Renoux, évoquée le 2 décembre, que je veux vous conter.

Il y a quelque temps m’est revenue en mémoire une histoire qu’elle me racontait. Je devais avoir 5 ou 6 ans, c’était la fin de l’année et je pense avoir entendu ce conte plusieurs fois. Elle nous rapportait, à mon frère aîné et à moi, l’histoire des bœufs dans l’étable la nuit de Noël.
Cette nuit là, et uniquement cette nuit-là, nous disait-elle, il était interdit d’aller dans l’étable car les animaux avaient le don de parole.
A ce moment de l’histoire, nous étions sans doute sceptiques malgré notre jeune âge. Alors, elle ajoutait qu’un jour un homme avait bravé l’interdit, mais ce qu’il avait entendu l’avait fait frémir de peur. Ses bœufs parlaient entre eux et voilà ce qu’ils disaient : « Notre maître va mourir demain et nous le porterons en terre ».
Le pauvre homme ne voulait pas croire à cette prédiction, mais le lendemain on le mit en terre comme l’avaient annoncé les bœufs.
Nous tremblions alors nous aussi et, aujourd’hui encore en y pensant, je retrouve le même frisson de peur que j’éprouvais à l’écoute de ce conte. Pour rien au monde je ne serais allée dans l’étable un soir de Noël.

boeufs

Bœufs ( anonyme)  RMN Grand Palais / Thierry Ollivier –Images d’art

En recherchant l’existence de cette légende, j’ai découvert que, sous diverses formes, le conte des animaux qui parlent à Noël se retrouve largement répandu dans l’hexagone mais aussi hors de nos frontières.
Le folkloriste Léo Desaivre qui a étudié la mythologie du Bas-Poitou (région qui correspond à la Vendée et à une partie des Deux-Sèvres) rapporte cette histoire à peu près dans les mêmes termes que ma grand-mère. Mon aïeule partageait donc une fable largement répandue dans les campagnes du Poitou.

Dans son étude, Daniel Giraudon note qu’on en trouve aussi trace en Bretagne et un peu partout en Europe, outre-Manche, mais aussi jusqu’en Russie. Il est même frappant, dit-il, de voir à quel point la trame du récit aussi bien que les paroles des animaux sont semblables d’un point du territoire à l’autre. L’aire d’extension de cette croyance tend à prouver son ancienneté qui pourrait par conséquent remonter à une période antérieure au christianisme.
On trouve trace de cette légende en Ariège, dans le Berry, en Irlande, en Allemagne et on la raconte aussi au Québec, preuve que nos ancêtres sont aussi partis avec leurs histoires de l’autre côté de l’océan.

Quand, petite fille, j’écoutais cet oracle bovin, j’ignorais alors que de nombreux enfants de par le monde entendaient la même histoire que moi.

Sources
Écrits :
Daniel Giraudon
. Merveilles de la nuit de Noël la prophétie des animaux PDF
Léo Desaivre. Études de mythologie locale. Niort, Clouzot, 1880. In-8°, 14 p.
I. Les Abeilles – II. Noël ; – III. Oiseaux. – Extrait du Bulletin de la Société de statistique, sciences, lettres et arts des Deux-Sèvres, t. IV (1879-81), p 168-179.
Sites :
http://www.photovoyage.org/islande/noel-islandais.php
http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-302/Traditions_de_No%C3%ABl_en_Acadie.html#.VjTVESuoO-c
http://www.utl-kreizbroleon.fr/crconf/conf0607/animaux.html

 

 

Advertisements