E comme Erdrich

Littérature et généalogie
La Chorale des maîtres bouchers
et Omakayas : des origines multiculturelles.

Louise Erdrich est l’une des grandes voix de la littérature amérindienne, elle est issue d’une double culture : sa mère est indienne et son père a ses racines en Allemagne. Toute son œuvre interroge ses origines, on y trouve ainsi des titres aussi différents que La Chorale des maîtres bouchers qui parle d’immigrés allemands et Omakayas qui évoque une famille indienne.

chorale_des_maitres_bouchersDans le premier roman, nous suivons, Fidelis Waldvogel, un jeune soldat allemand qui rentre du front en 1918. Il rend visite à Eva Kalb, la fiancée d’un de ses meilleurs amis mort au front. Il découvre qu’elle est enceinte et décide de l’épouser. Afin de prendre un nouveau départ, il émigre aux États-Unis avec la valise de couteaux de son père, boucher comme lui.

omakayas
Dans le second, nous découvrons Omakayas, petite indienne Ojibwa de 8 ans, qui vit avec ses parents, sa grand-mère et ses trois frères et sœurs sur une île du lac Supérieur. Elle est heureuse et ne sait pas encore que trois saisons plus tard, sa vie aura changé…

Ces deux livres ne parlent pas de généalogie mais évoquent le passé et l’histoire. Beaucoup d’arbre généalogiques permettent de croiser plusieurs cultures. Pour l’instant, ce n’est pas le cas du mien ; mon ancêtre le plus lointain est venu du Puy-de-Dôme jusqu’en Deux-Sèvres, soit quelques 400 kilomètres ! Mais je ne désespère pas de trouver un jour un grand voyageur… Les migrations, les exils ont permis à des hommes et des femmes de se rencontrer et de partager leur vie. Ces rencontres sont le plus souvent source d’enrichissement, elles apportent une ouverture au monde, à d’autres sociétés et d’autres traditions.

George_Catlin_The_White_Cloud,_Head_Chief_of_the_Iowas_Google_Art_Project
George Catlin, portrait de White Cloud. National Gallery of Art, Washington DC

Pour sa part, Louise Erdrich a publié de nombreux titres qui évoquent les Amérindiens. C’est aussi le cas de Tony Hillerman et Craig Johnson, deux auteurs de séries policières. La vie dans les réserves est également au cœur de l’œuvre de Sherman Alexie, romancier né de parents indiens, qui a écrit, entre autres, Le premier qui pleure a perdu. Je pense encore à Joseph Boyden, romancier canadien aux origines indiennes, irlandaises et écossaises et à son merveilleux Chemin des âmes.
Pour revenir à Louise Erdrich, elle est née dans une réserve indienne du Dakota du nord. Elle dit en évoquant son peuple :


« … le crime originel des États-Unis est d’avoir tenté d’effacer les territoires indiens et de nous réduire au silence. Notre histoire est faite d’âpres négociations pour continuer d’exister. »


Celle pour qui « la littérature permet au moins de laisser une trace, de témoigner et de s’insurger » a choisi d’écrire pour faire connaître l’histoire et la culture de ses ancêtres, pour qu’on n’oublie pas ce qui est arrivé à son peuple. C’est la même démarche que nous avons quand nous nous lançons dans la généalogie, nous essayons de montrer des hommes et des femmes jusque là oubliés, de donner une existence à des êtres souvent trop humbles pour être retenus par l’Histoire.

7 commentaires sur “E comme Erdrich

Ajouter un commentaire

  1. La semaine commence bien avec l’évocation d’un voyage, celui de notre généalogie, au carrefour de multiples origines parfois. En parlant d’Indiens et puisque le XIXe siècle est ma période de prédilection, je lis en ce moment – décidemment, vous allez suivre toute ma bibliothèque du mois de juin – La Dernière Frontière d’Howard Fast qui revient sur la tentative désespérée de toute une nation, celle des Indiens, de conserver à la fois dignité et territoire face à des Américains aveuglés par le pouvoir et l’argent. Le récit se passe à la fin des années 1870 et, là encore, me permet d’entrevoir la vie de mes deux oncles partis en Californie, dnas une société américaine qui se cherche encore, après une guerre de Sécession terrible – dont Etienne ne touche bizarrement aucun mot – et des conflits avec les Indiens qui perdurent encore – Etienne ne parle qu’une fois d’eux dans les années 1860 où il explique qu’un retard de plusieurs semaines dans la réception des lettres est dû au fait que le convoi chargé de les acheminer ait été attaqué par des Indiens. Je prends note des références citées!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Guillaume, j’avais déjà envie de lire La dernière frontière qui me semble très prometteur (je suis aussi fan des éditions Gallmeister). C’est étonnant qu’Étienne ne l’évoquait pas plus dans ses lettres, mais peut-être voulait-il éviter d’inquiéter la famille. Et pour compléter ta bibliothèque je te conseille, si tu ne l’as pas déjà lu, et toujours chez Gallmeister, Lonsome Dove de Larry McMurtry (2 tomes en collection Totem), une merveille !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La généalogie avec GénéaBlog86 !

Généalogie deux-sévrienne

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :