Littérature et généalogie
Quand papy avait mon âge : parler aux enfants du passé familial.

quand papyIntéresser les enfants à la généalogie n’est pas un objectif aisé. Leur curiosité pour ce domaine n’est ni naturelle, ni immédiate ; elle vient souvent avec les années, voire sur le tard. De plus, les notions de temps sont des concepts difficiles à appréhender pour les plus jeunes. Il est pourtant possible de développer leur intérêt pour ce domaine, la preuve en est que nous en connaissons qui se prennent au jeu. Partir de l’album de photos familial est souvent le plus efficace. Il existe aussi un jeu de société, Généalogik, qui peut se jouer en famille : le but est de reconstituer 4 arbres généalogiques en récupérant les différents actes. C’est simple, ludique et instructif. Mais la littérature enfantine a aussi son rôle à jouer. Peu d’auteurs se sont penchés sur la question de la généalogie. Grâce soit donc rendue aux éditions Autrement Jeunesse qui ont publié une série d’ouvrages écrits et dessinés par Hélène Lasserre et Gilles Bonotaux intitulés Quand … avait mon âge. Ces recueils, hélas aujourd’hui épuisés, sont destinés aux enfants et expliquent quelle était la vie de leurs parents ou de leurs grands-parents autrefois.

Bien sûr, il ne s’agit pas à proprement parler de généalogie pour les enfants. Mais ces albums évoquent à l’échelle des plus jeunes l’objectif de nombreux généalogistes : contextualiser la vie de nos ancêtres, en restituer le cadre. Et ici, puisqu’on s’adresse à des enfants, l’ancêtre est papa, maman, grand-mère ou grand-père (je sais, ça peut faire mal). Dans Quand papy avait mon âge, les auteurs racontent donc la vie d’un enfant il y a 50 ans. Ils nous montrent les objets du quotidien, l’école, les jeux, les repas, la famille, l’église… Les différences avec notre époque sont nombreuses et évidentes, si bien que les enfants ne peuvent que se questionner sur le passé.

quand papy 2Le dessin est agréable et précis, la narration est enjouée, mêlant bande dessinée et texte d’album. Les auteurs racontent la vie d’un jeune garçon mais ils réussissent à lui donner un caractère universel. Chaque petit-enfant peut trouver dans ce livre des détails, des anecdotes à vérifier auprès de son grand-père (ou son arrière-grand-père) et peut-être ainsi éprouver les premières envies de faire l’arbre généalogique de sa famille.

Pour compléter, je vous propose une petite sélection jeunesse de livres évoquant la généalogie. Vous pouvez l’enrichir en commentaire. Là aussi, certains sont épuisés et il vous faudra les chercher en bibliothèque plutôt qu’en librairie.
Camille à un ancêtre de Jacques Duquennoy (Albin Michel jeunessse) à partir de 3 ans
Je suis petite… mais mon arbre est grand de Christine Beigel et Rébecca Dautremer (Magnard jeunesse) à partir de 5 ans
3 poils sur un caillou d’Aude Poirot (Duculot) à partir de 6 ans
C’est de famille, héritage et transmission familiale de Sophie Dieuaide, Vanessa Rubio et François Supiot (Autrement jeunesse) à partir de 10 ans

Mais celui que nous préférons, Sylvie vous en parlera (un peu) à la lettre W.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements