S comme Spiegelman

Littérature et généalogie
Maus
: Faire témoigner les (sur)vivants.

mausAborder Maus d’Art Spiegelman d’un strict point de vue généalogique est forcément réducteur. Ici, nous avons affaire à un chef-d’œuvre  non seulement de la bande dessinée mais de la littérature : sous la forme d’une BD animalière (les Juifs sont des souris, les Allemands sont des chats), en 2 tomes, Art Spiegelman raconte la Shoah comme jamais personne ne l’a fait.

La manière dont il bâtit son récit interpelle le généalogiste amateur que je suis. En effet, pour raconter le génocide à travers l’histoire de sa famille, Spiegelman en adopte la démarche et il se met en scène dans le livre. Avec son carnet ou son micro, il interviewe celui qui a la mémoire, celui qui a réchappé aux camps de la mort : son père. Il se plonge dans les photos anciennes de famille. Il cherche les cahiers de souvenirs de sa mère, elle aussi survivante mais décédée en 1968.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le récit entrecroise donc les entretiens père-fils, sans rien cacher de la difficulté de leur relation, avec l’histoire des parents juifs polonais de l’auteur de leur rencontre à la fin de la guerre 39-45. Et cette histoire, elle est passionnante et effarante. On comprend ce qu’ont dû craindre, puis souffrir et endurer les populations juives durant la la montée du nazisme. Et puis, il y a l’horreur de la solution finale vue de l’intérieur ! Là encore, Art Spiegelman est généalogiste. Il nous fait découvrir les familles de son père et de sa mère, leur milieu social, le caractère et les sentiments de chacun, les liens qui les unissent… Il nous dit comment très peu ont réussi à traverser l’Histoire : si son père et sa mère ont survécu, les deux familles de ses parents ont été décimées. Et il n’a pas pu connaître son frère aîné Richieu, tué par sa tante chez qui il était réfugié, pour ne pas être envoyé à Auschwitz.

maus5

Sur le même thème, avec une démarche comparable, il existe un essai magnifique et émouvant, Les Disparus de Daniel Mendelsohn (Flammarion)

Et si vous voulez aller plus loin, mon fils cadet Armand (« notre » me dit de préciser Sylvie), qui aime lui aussi la BD, en parle très bien et plus longuement sur sa chaîne YouTube.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

11 commentaires sur “S comme Spiegelman

Ajouter un commentaire

    1. Je ne sais pas si cela peut faire changer une opinion mais les Français sont en fait représentés en grenouilles ! Les cochons, ce sont les Polonais dans la BD de Spiegelman. Sur le fond, c’est une œuvre profondément antiraciste et la représentation animale ne sert qu’à rendre supportable un drame insupportable.

      J'aime

  1. Très très très (je pourrais mettre des lignes et des lignes de « très ») bon article du jour. Déjà par le choix de l’oeuvre qui se démarque dans le genre à quasiment tous les points de vue. Ensuite par la découverte du fiston (qui doit être à peine plus jeune que moi) que je félicite. Enfin parce qu’il rappelle à quel point la généalogie fait partie intégrante de la vie de tous et de celle des artistes – quels qu’ils soient – en particulier. D’une manière ou d’une autre.
    Je ne reviens pas sur ce que tu as très justement exprimé Raymond, quand bien même les Français seraient représentés par des cochons, « la représentation animale ne sert qu’à rendre supportable un drame insupportable ».

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Guillaume. Je suis heureux d’avoir un avis dithyrambique sur ce livre. C’est le premier que nous avons choisi avec Sylvie pour notre thème, il n’était pas question de ne pas en parler. Et le fiston a 21 ans !

      J'aime

  2. J’ai découvert Maus avec mon fiston de 22 ans il y un bout de temps. Sa sœur l’a choisi quelques années plus tard pour l’épreuve de l’histoire des arts au brevet, et rebelote pour le numéro trois qui vient lui aussi de plancher dessus pour la même épreuve. Gageons que la quatrième apprécie elle aussi cette BD.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Marino, c’est une chose dont je suis plutôt content également : avoir transmis à mes enfants le goût de la lecture, des BD surtout, mais pas uniquement ! La maman, Sylvie, est bibliothécaire, ça aide aussi !

      J'aime

  3. J’ai une connexion internet très limitée en ce moment, mais je note la « vidéo du fiston » (comme Guillaume : écart pas énorme^^) dans un coin de ma tête pour aller la voir quand je pourrai.
    Superbe article en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Parentajhe à moé

Ma généalogie en Poitou

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie ...

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :