Étiquettes

,

À force de chercher des cartes postales pour illustrer sa généalogie, Sylvie  s’est constitué une belle collection de vues numériques sur son village natal et ses alentours. En écrivant son dernier article, elle a fini par remarquer un détail qui se retrouve sur plusieurs clichés pris à Saint-Laurs et au Busseau. Ils défilent sur le diaporama ci-dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur toutes ces photos, éditées au début du XXe siècle par Alix, papeterie, tabac, journaux à Niort, on voit une dame, endimanchée, coiffée d’un superbe chapeau, qui pose à côté des mineurs ou de villageois. Elle me fait la même impression que la coccinelle des albums de Gotlib (rien de tel qu’une référence BD) : c’est une présence dispensable voire décalée, mais on finit par ne plus voir qu’elle.

Qui est donc cette dame ?
– Une jolie femme pour attirer l’œil ? La mode n’est pas encore aux mannequins ou aux pin up et les habits de la dame ne semblent pas correspondre à ce style de personne.
– Une proche du photographe ? C’est ce que pense Sylvie, supposant qu’elle serait venue dans la voiture de celui-ci.
– L’épouse ou la fille d’un propriétaire ou d’un notable des mines de Saint-Laurs ? C’est plutôt mon avis car on ne voit cette personne que sur cette série. Nous ne l’avons pas trouvé dans les autres villages alentour. Il me semble bien dans l’esprit du temps de vouloir montrer sa réussite en posant dans une voiture ou près de braves mineurs ou paroissiens, mais en gardant une certaine distance (au moins 1 mètre) avec ceux-ci.les-dames-mysteres

Nous n’avons, Sylvie et moi, rien pour étayer nos hypothèses respectives. Si quelqu’un a des renseignements sur cette femme, nous les accepterons bien volontiers. Nous pourrions ainsi peut-être mettre un nom sur celle qui, en posant il y a plus de 100 ans sur toutes ces photos, anticipe la mode narcissique des selfies.

Enregistrer

Advertisements