dicos_a_0 - Copie

[Recueil_Portraits_du_général_d'Aboville_[.

Portrait du général d’Aboville. Source Gallica

Gloire et justice soient rendues au comte et généalogiste Jacques d’Aboville (1888-1979). Il est tellement discret que je n’ai pas réussi à trouver une photo de lui ! À la place, voici l’image dénichée sur Gallica de son arrière-arrière-grand-père, le général François-Marie d’Aboville (1730-1817) ! Jacques d’Aboville a amélioré le système Henry de généalogie descendante avec une méthode de numérotation qui permet d’identifier tous les descendants d’un ancêtre commun. Pour faire court et en oubliant qu’il y a des variantes, cet ancêtre porte le numéro 1. Les enfants de cet aïeul portent à la suite le numéro d’ordre de naissance (1-1, 1-2, 1-3…) Et on ajoute à chaque génération le numéro d’ordre de naissance au numéro du parent. Les petits-enfants peuvent ainsi être codés 1-1-4, 1-3-5 ou encore 1-4-2 selon leur place dans les différentes fratries. Les arrière-petits-enfants auront 4 chiffres toujours selon l’ordre de naissance (1-1-1-1 pour l’aîné de l’aîné de l’aîné par exemple). Etc. etc.

Je ne me suis personnellement pas encore trop intéressé à la généalogie descendante mais cela peut changer ! Si un jour j’organise une cousinade à partir de mon ancêtre Antoine Caillaud (né vers 1676 et décédé en 1750 à Treize-Vents en Vendée), je pourrais expliquer à mes cousins que je suis par rapport à lui le 1-6-5-3-3-1-1-2-4, ce qui à défaut d’être très poétique, leur indiquera que 8 générations me séparent de notre aïeul commun !abo1

Si vous êtes plus littéraire que matheux, optez pour la numérotation Pélissier ! Le principe est le même mais on commence directement aux enfants de l’aïeul et on utilise les lettres dans l’ordre de l’alphabet à la place des chiffres. On met des majuscules pour les ancêtres hommes et des minuscules pour les ancêtres femmes, ce qui est pratique, mais aussi sexiste ! Par rapport à Antoine Caillaud, avec ce système, je deviens FEcCAaBD.abo2

Super ! À la fin, il y a BD comme la Bande Dessinée que j’aime tant. Une transition toute trouvée pour mon article de demain.

Publicités