dicos_a_0 - Copie

cercle

Extrait de La perspective practique de Jean du Breuil. source Gallica

Les associations consacrées à l’aide et à la promotion de la recherche des ancêtres portent souvent le nom de cercle  généalogique. Une petite recherche Google me donne les cercles généalogiques de Languedoc, de l’Aveyron, d’Alsace, du Rouergue, d’Ille-et-Vilaine, des Deux-Sèvres… je m’arrête ici, allez savoir pourquoi !

Ce nom de cercle donne malheureusement l’idée de fermeture. Un cercle, c’est fermé on reste entre soi ! Il ne faut pas voir les choses ainsi : pourquoi n’y a-t-il pas de triangle généalogique de Saintonge, de carré généalogique du Haut-Berry ou de dodécagone généalogique de Maine-et-Perche ? Parce que ces formes géométriques ont un nombre de côtés définis et donc limités. Cela pourrait laisser penser que ces associations ne sont composées que de 3, 4 ou 12 membres !  Ce n’est pas le cas du cercle qui s’apparente à un polygone aux nombre de côtés illimités et invite ainsi à accueillir tout le monde. Compris ainsi, ils ne demandent qu’à grandir car ils ont encore bien des choses à offrir aux généalogistes amateurs : l’accès à leur base de données, des séances d’initiation ou de perfectionnement en direction de différents publics, de l’aide personnalisée, la publication de revues, des rencontres…

Publicités