dicos_a_0 - Copie

salon esthétique

Affiche de Theo van Rysselberghe. Source Gallica (bib. num. de Lyon)

La pratique de la généalogie m’a apporté des plaisirs d’ordre esthétique, même si ce n’était pas attendu au départ. Évidemment, je satisfais davantage mon goût du vintage que mes penchants pour l’art moderne, mais c’est déjà ça ! En me plongeant dans le passé, en cherchant dans les photos et les  papiers, aux Archives, sur le net (Gallica notamment) ou à la maison, en me promenant à la recherche de mes ancêtres, je tombe bien souvent sur des détails qui m’enchantent.

Voici quelques petits exemples, personnels ou issus de mes recherches, qui parlent à mon cœur, mais aussi à mes yeux : la plaque émaillée d’une tombe ancienne à la pierre usée par le temps à Terves (79), un dessin trouvé dans le registre paroissial de Notre-Dame de Niort en 1697, l’élégante signature de mon ancêtre notaire Mathurin Besson, l’en-tête d’une lettre de la période révolutionnaire qui me rappelle les jolis tampons scolaires de mon enfance, une belle photo de famille de 1904 qui témoigne de mes racines paysannes,  une carte postale ancienne du village de mes parents, le blason d’un ancêtre noble… Je pourrais continuer, c’est mon petit musée mais il augmente presque tous les jours !

Publicités