dicos_a_0 - Copie

ysengrin1

Ysengrin, sa femme et ses enfants. Illustration de Benjamin Rabier du Roman de Renart. Source Gallica

Ysengrin, c’est le loup du Roman de Renart. Et des loups comme Ysengrin, mes ancêtres en ont sûrement eu peur autrefois, car j’ai retrouvé quelques traces de leur méfaits dans le département des Deux-Sèvres (j’en ai parlé sur le blog de l’association Généa79). Mais, Heureusement pour mes aïeux, il n’y a aucun drame qui les concerne directement ! Les loups ont laissé aussi leur noms à quelques lieux-dits de la région (Les Loups, Chiloup, Chanteloup, Gratteloup et peut-être même Saint-Loup…) mais je l’ai déjà évoqué dans T comme Toponyme. Ce que je n’ai jamais abordé jusqu’à présent, ce sont mes ancêtres qui portent le patronyme de « Le Loup ». Cela m’éloigne un peu des Deux-Sèvres avec Urbain Le Loup, né vers 1582 et décédé le 5 janvier 1665 à Mayet (Sarthe) et sa fille Jeanne Le Loup, décédée le 5 janvier 1641 à Marigné-Laillé (Sarthe). Je me suis jusqu’à aujourd’hui peu penché sur ces aïeux, sans doute parce que je maîtrise moins bien l’histoire de cette région. Les dates commencent à être anciennes et les sources rares, cette branche est un peu en jachère.

renart

Renart, le goupil par B. Rabier

Il faut pourtant que je fasse quelque chose d’un peu plus consistant pour ce Y comme Ysengrin, le loup du roman de Renart. Renard !!!! Je m’éloigne un peu mais saviez-vous qu’autrefois, l’animal était appelé goupil, et que le succès du livre a fait disparaître cet ancien nom au profit de celui du héros. Je n’ai pas de « Renard » dans mes ancêtres, mais j’ai une « Goupil », prénommée Marguerite, née vers 1705 et décédée en 1745 à Bazoges-en-Pareds (Vendée). Elle s’est mariée avant 1730 avec François Daguisé. Le couple a résidé à Thouarsais-Bouildroux, toujours en Vendée, où ils ont eu au moins 4 enfants. J’aimerais beaucoup en savoir plus sur elle car je ne sais pas qui sont ses parents et je ne lui connais ni frère, ni sœur. Mais pour le moment, mes recherches sont vaines !

baudoin

Baudoin, l’âne par B. Rabier

Dans le roman de Renart, il y a aussi des ânes : un qui s’appelle Baudoin et un autre qui s’appelle Bernard (merci Wikipédia). Je pourrais vous parler de mes « Baudouin » et de mes « Bernard », parce que là, j’en ai des quantités et il y aurait de quoi dire ! Mais les ânes, ce n’est pas très flatteur… et j’ai aussi un petit peu peur d’être cette fois vraiment hors sujet…

Y‘a pas à dire, y‘a des lettres difficiles à caser dans le challenge AZ !

Publicités