dicos_a_0 - Copie

zénobie radamaste

Estampe de Jehannin de Chamblanc Zénobie et Radamiste. Source Gallica (BM Dijon)

Pour finir ce challenge AZ, je voudrais me tourner vers l’avenir et encourager les futures mamans et les futurs papas à envisager, s’ils attendent une fille, le prénom de Zénobie pour leur trésor à venir. Un prénom rare et donc précieux, qui trouvera sa place dans l’air du temps (il y a bien des Zita, des Zélie et des Zoé). Pour finir de convaincre, les femmes qui l’ont porté dans le passé sont plutôt estimables.

Zénobie, c’est le nom de l’impératrice de Palmyre au IIIème siècle. Elle a régné seule après la mort de son mari Odénat (au fait, si vous attendez un garçon, pensez à Odénat !) Elle peut être un modèle ou un exemple à suivre : elle a su s’imposer sur la scène internationale à l’époque romaine, et diriger une ville dont les vestiges sont un enjeu d’aujourd’hui.

Zénobie, c’est aussi l’héroïne du chef d’œuvre de Crébillon père Rhadamiste et Zénobie, écrite en 1711 (au fait, si vous attendez un garçon, pensez à Rhadamiste !). Cette tragédie évoque la vie des souverains éponymes d’Arménie du Ier siècle. Quel autre prénom aurait pu inspirer de tels mots d’amour ?
Victime d’un cruel contre vous conjuré,
Triste objet d’un amour jaloux, désespéré,
Que ma rage a poussé jusqu’à la barbarie,
Après tant de fureurs, est-ce vous, Zénobie ?

zenobie et alcide

Zénobie à son mariage

Zénobie, c’est enfin et pour moi surtout ma grand-tante (par alliance). Cette femme a traversé mon enfance comme une étrangeté, à l’image de son prénom. On allait chez elle assez régulièrement car elle habitait la même rue que mes parents. Je me rappelle un peu moins de son mari, mon grand-oncle Alcide (au fait, si vous attendez un garçon, pensez à Alcide !) décédé le premier. D’elle, j’ai le souvenir d’une petite femme un peu voûtée, tirée à 4 épingles, aux cheveux blancs teintés de bleu, seule car sans descendance. Elle était atypique par rapport aux autres cousins qui avaient un cadre de vie plus simple et dont les maisons grouillaient d’enfants. Les rencontres chez elle étaient conséquemment très différentes. Ailleurs, la marmaille se mélangeait, il y avait de la vie, on allait se promener, jouer et faire des bêtises parfois. Chez elle, il ne fallait sans doute pas déranger le calme et le confort bourgeois de cette jolie maison. Il n’y avait pas eu d’enfants, et donc pas de jouets à traîner. Je me retrouvais le plus souvent assis sur les marches d’un garage à lire de vieilles revues, à attendre que la visite familiale se termine. Je ne voudrais pas donner une image de tristesse, au contraire. Après tout, être seul, au calme, n’est pas désagréable. S’ennuyer (un peu) stimule l’imagination. Et c’est dans ce coin de garage que j’ai lu tant d’almanachs Vermot, remontant parfois aux années 50 ! Ceux qui me connaissent savent maintenant pourquoi je suis si drôle aujourd’hui !

vermot

Dessin du jour de ma naissance extrait de l’almanach Vermot

Après 10 ans de veuvage, Zénobie a rejoint Alcide dans la tombe. Ils sont enterrés dans le cimetière de Terves et, comme il n’y avait pas de famille proche, il a fallu s’adresser à la famille élargie pour renouveler la concession qui arrivait à son terme. Cela n’a posé aucun problème, parce que, même si elle ne ressemblait pas aux autres membres de ma famille et même si elle était discrète, Zénobie était appréciée, comme toutes les perles rares.

Elle n’a pas eu d’enfants, elle s’était certainement fait une raison, mais en a peut-être aussi souffert. Allez, chers futurs parents, faites un beau geste ! Pour votre future bambinette, pensez à Zénobie !

Publicités