Mots-clefs

,

bandeau philomène

Suite à une idée de Sophie Boudarel, je continue d’évoquer les « Philomène » de mon arbre généalogique, avec en illustration un dessin d’Ernie Bushmiller. Les albums qu’il a dessinés, « Nancy », ont été popularisés en France sous le titre de « Arthur et Zoé », mais au Québec, c’était « Philomène ». Après Philomène Poirier, voici ma 2ème « Philomène ».

Marthe Philomène Rabit, ma SOSA n°23, est la grand-mère maternelle de ma grand-mère paternelle. Elle est née le 14 juillet 1845 à Coulonges-Thouarsais. Elle est la fille aînée d’un couple de journaliers, Charles Rabit et Louise Biardeau, qui aura aussi 3 ans plus tard un fils, Henri. L’instruction n’étant alors ni une obligation, ni une priorité pour les filles, elle n’apprend sans doute pas à lire et à écrire, contrairement à son frère, et elle ne sait pas signer le jour de son mariage. Ce 4 novembre 1873, elle épouse à Sanzay un jeune veuf, Auguste Goron, qui exerce le métier de cultivateur. Ils ont tous les deux 28 ans. Ensemble, ils exploitent la ferme des Places à Sanzay et élèvent les 4 enfants nés de leur union. Lui deviendra même le maire de sa commune. Entre 1896 et 1904, Marthe Philomène (qui se faisait appeler Louise) est donc la femme du maire de Sanzay. Son mari meurt le 9 septembre 1912. Quant à son décès, je ne l’ai toujours pas trouvé mais il est postérieur à cette même année. Pour illustrer cette vie apparemment sans heurts ni drames, je n’ai pas de photos d’elle, pas de carte postale du petit village où elle a vécu, juste quelques actes d’état civil, comme celui-ci, rédigé le jour de sa naissance !

naissance philomène rabit

Publicités