Mots-clés

,

Le premier cadeau fait à un enfant, c’est son prénom. Il est choisi le plus souvent avec soin. C’est aussi un marqueur social, familial et culturel qui en dit déjà beaucoup sur ce que nous sommes. En faisant ce don, les parents ne se doutent pas toujours que les prénoms ont une signification. Ainsi, le mien, Raymond, vient du germanique Raginmund composé des termes ragin- et -mund qui signifient respectivement « conseil « et « protection ». Je serais donc une sorte de sage protecteur, ce qui me laisse un peu rêveur. Certains parents, pour être sûrs de ne pas se tromper sur l’enfant idéal, choisissent un prénom qui a un sens évident. J’aime beaucoup ces prénoms. Quand je visite mon arbre, j’apprécie qu’une aïeule soit Aimée, Angélique, Céleste, Désirée, Généreuse ou Modeste et qu’un ancêtre soit Constant, Honoré, Innocent, Juste, Parfait, Tranquille ou Urbain ! Dans le cadre du généathème sur les porteurs de prénoms rares, et en l’occurrence signifiants, je ne vais pas vous reparler de Modeste Brouillard, qui reste pour moi la star de mon arbre. Ce sera donc Innocent Thubin, mon SOSA 4302.

La feuille 4302 de mon arbre se situe tout au bout d’une branche : je ne connais ni son père, ni sa mère. Innocent Thubin est sans doute né au tout début du XVIIe siècle, dans la région de Moncoutant. Il épouse Marie Painot avant 1630 avec qui il a 3 enfants. Après le décès de celle-ci, il épouse en secondes noces avant 1650 Renée Boche qui lui donne 3 autres enfants. Il décède le 23 août 1662 à La Chapelle-Saint-Étienne. En écrivant cela, je suis bien conscient de ne pas raconter grand chose. Le seul acte que je possède sur lui, c’est son acte de décès. Je ne suis même pas sûr à 100% que ce soit le même Innocent qui se soit marié avec Renée Boche même si c’est presque certain : au mariage d’un de ses enfants, je retrouve en frères et sœur des enfants issus des 2 lits. Je ne sais pas son métier mais je connais celui d’un de ses fils, à la fois bordier et marchand. Je sais qu’il a vu grandir et se marier les 2 filles de son 1er mariage. Je sais que les garçons nés de son 2ème mariage avaient moins de 12 ans à son décès. Je ne peux qu’imaginer sa vie, dans une région du Poitou où, au XVIIe siècle, le catholicisme et le protestantisme cohabitaient, rarement en bonne intelligence. Innocent était catholique mais je trouve aussi des influences protestantes dans sa descendance. Je ne connais pas son niveau d’instruction mais un de ses petits-enfants sera notaire. J’aimerais vraiment en savoir plus sur lui. Comme je le disais auparavant, les prénoms ont un sens. Le prénom Innocent était sans doute donné autrefois en référence au massacre de Saints Innocents.

massacre-saints-innocents

Mattéo de Giovanni, le massacre des Saints Innocents (détail)

L’adjectif « innocent » peut avoir aujourd’hui le sens de benêt ou de simplet, mais son sens premier est de qualifier quelqu’un qui ne peut être accusé d’aucun crime. Était-ce le cas d’Innocent Thubin ? Était-il intègre et irréprochable ? Ou bien état-il naïf et candide ? Son prénom fait croire qu’il était inoffensif dans une période où il valait peut-être mieux ne pas l’être mais rien ne peut confirmer cette supposition. Comme souvent, la généalogie me pose plus de questions qu’elle ne m’apporte de réponses. Et je me rends bien compte, au vu de toutes ces interrogations, que c’est moi l’innocent pour avoir choisi d’évoquer cet ancêtre.

Publicités