A comme : Autrefois, les moulins

bandeau

Depuis longtemps, la culture céréalière est une activité agricole importante du Poitou et, par conséquence, du territoire actuel des Deux-Sèvres. Il a donc fallu construire de nombreux moulins pour transformer ce blé en farine pour la consommation locale mais aussi plus lointaine.

moulin la mothe
Moulin de Pont-l’Abbé (carte postale ancienne)

Dès le Moyen Âge, on trouve trace dans le Poitou d’établissements dédiés à cette activité. Ainsi, le moulin de Pont-l’Abbé à La Mothe-Saint-Héray est attesté au XIIe siècle comme dépendant de l’abbaye de Saint-Maixent. Bâtir un moulin coûte cher et rapporte beaucoup : les moulins que nous vous ferons découvrir appartiennent alors le plus souvent à des seigneurs ou à des communautés religieuses et ils sont exploités en fermage par des meuniers. Beaucoup sont actionnés par la force hydraulique, mais, à côté de ces moulins à eau, il y a souvent un moulin à vent qui sert à pallier en période estivale le manque de courant. Certains de ces moulins sont consacrés à d’autres activités que la fabrication de la farine (comme les moulins à foulon pour la laine…)
Avec la Révolution, les moulins, comme de nombreux biens appartenant aux seigneurs ou au clergé, sont confisqués. Ils sont mis en vente et rachetés par des petits propriétaires et parfois par des meuniers.
La révolution industrielle signe, en Poitou comme ailleurs, le déclin de la meunerie sous sa forme artisanale. À la fin du XIXe siècle, l’introduction des machines à cylindres à la place des meules crée les conditions d’une productivité beaucoup plus forte. La plupart de nos moulins disparaissent au cours de cette période et seuls restent les plus rentables qui se transforment en minoteries.

C’est ce monde disparu des moulins que Sylvie et moi allons décliner tout au long de ce mois de novembre. Nous avons tous les deux de nombreux ancêtres meuniers. Les plus anciens que nous connaissons vivaient au début du XVIIe siècle. Les plus récents exerçaient cette profession à la fin du XIXe siècle. Ce challengeAZ 2018 est l’occasion pour nous de raconter leur vie et leur métier.

Publicités

9 commentaires sur “A comme : Autrefois, les moulins

Ajouter un commentaire

  1. Les moulins, leurs meuniers… quelle bonne idée ! ils furent des lieux importants et des personnages incontournables dans la vie de nos ancêtres. Il nous reste quelques tours, peu de moulins à eau… et les histoires que j’attends de lire…

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

Chroniques d'antan et d'ailleurs

Voyages sur les traces des ancêtres de mes enfants

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Parentajhe à moé

Ma généalogie en Poitou

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie ...

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :