Bigre ! C’est la bienheureuse Marguerite !

saints

Marguerite_de_Lorraine
Artiste inconnu, Marguerite de Lorraine, duchesse d’ Alençon

En ce 2 novembre, nous fêtons non pas une sainte mais une bienheureuse ! Bienheureuse Marguerite de Lorraine, petite-fille du bon roi René mais aussi aïeule d’Henri IV. Elle épouse le duc d’Alençon et lui donne 3 enfants, mais elle fuit bientôt la violence de ce mari, lequel a le bon goût de mourir jeune. Veuve à 30 ans, elle décide de ne pas se remarier (on peut la comprendre) et d’élever seule ses enfants. Elle fonde des hôpitaux, restaure des églises, ouvre des monastères avant de rejoindre l’un d’eux à l’âge de 54 ans. Elle meurt en 1521, âgée de 58 ans. Louis XIII, l’un de ses descendants, demande au pape la béatification de son ancêtre, mais c’est finalement Benoît XV en 1921 qui en fait une bienheureuse.

Marguerite Bourreau est ma sosa 495 à la 9e génération. Fille de Louis Bourreau, marchand et notaire, et de sa seconde épouse, Jeanne Conneau. Elle est la benjamine des enfants du couple, elle a une sœur et un demi-frère plus âgé. Son enfance semble avoir été assez agréable à Soutiers, petite paroisse proche de Parthenay, dans une famille aisée auprès de Françoise sa sœur. Mais Françoise se marie très jeune, elle n’a pas 15 ans, et part vivre avec son époux au Tallud, à quelques kilomètres de sa famille. Quelques années plus tard, en 1727, Marguerite épouse à Soutiers Charles-Antoine Nicolas, sieur de la Mitoisière et de la Valentinière. 8 mois plus tard, un premier fils voit le jour à Gourgé, sur les terres de son époux, puis un second et enfin une fille. Mais, en septembre 1732, Charles-Antoine meurt à 28 ans laissant sa jeune épouse, enceinte d’un mois. Marguerite est veuve avant 30 ans, ses 2 fils sont morts dans la petite enfance, seule une petite fille a survécu, mon ancêtre Marie-Marguerite Nicolas. Le bébé à naître peut laisser espérer un héritier mâle. Mais c’est une petite fille, Marie, qui voit le jour quelques mois plus tard, en mai 1733. Bien vite, la famille Nicolas se désintéresse du sort de Marguerite et de ses filles. La jeune veuve ne peut rester seule, elle se décide donc à épouser René Billaud, le 3 août 1733 à Beaulieu-sous-Parthenay. Le 8 août, 5 jours après, la petite Marie meurt à Saint-Lin, elle n’a que 3 mois. Le second époux n’appartient pas à la noblesse et a laissé peu de traces dans les registres. De plus, aucun enfant n’est issu de cette deuxième union. Marguerite décède avant ses 35 ans, laissant une petite fille de 12 ans.
Marguerite de Lorraine et mon ancêtre Marguerite Bourreau appartiennent toutes deux à la noblesse, même si la première est la petite-fille d’un roi alors que la seconde est l’épouse d’un petit noble de province. Elles ont un autre point commun, toutes les deux sont devenues veuves très jeunes avec des enfants en bas âge ce qui, à toutes les époques, n’était pas chose facile. Mais l’une et l’autre ont alors pris des chemins différents, pour mon ancêtre se remarier était sans doute la meilleure solution.

 

2 commentaires sur “Bigre ! C’est la bienheureuse Marguerite !

Ajouter un commentaire

  1. Cette comparaison entre ces deux Marguerite est bien amenée et bien inspirée ! On voit bien que le veuvage était difficile lorsque les conditions financières de la famille étaient limitées. Le mariage devenait alors une nécessité.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La généalogie avec GénéaBlog86 !

Généalogie deux-sévrienne

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

Chroniques d'antan et d'ailleurs

Voyages sur les traces des ancêtres de mes enfants

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :