Diantre ! C’est la saint Marc !

saints

saint marc 2
Saint Marc

Aujourd’hui 5 novembre, c’est la sainte Sylvie ! Je n’ai pas de Sylvie dans mon ascendance mais je le regrette car j’en connais une qui mériterait d’être béatifiée. Je suis donc obligé de me rabattre sur un autre élu honoré le même jour. J’opte pour saint Marc. Ce n’est pas l’évangéliste mais un obscur évêque d’Ecano en Apulie du IVe siècle dont on ne sait rien. Je vais essayer de montrer que, pour une fois, j’en sais davantage sur mon ancêtre que sur le saint associé.

Direction le XVIIe siècle, paroisse de La Chapelle-Saint-Laurent où se déroule la presque totalité de l’existence de Marc Touraine, mon sosa 3704. Je le découvre le 28 janvier 1638 quand il se fiance avec Catherine Chambord. Il l’épouse peu de temps après, le 15 février. Je le suppose plutôt jeune et appartenant à une famille de notables du village : il est sans doute marchand et tisserand, il sait écrire et il n’a pas trouvé son épouse juste à côté de chez lui. Pensez donc, elle vient de Secondigny à plus de 20 km au sud. Ensemble, de 1640 à 1653, ils ont 8 enfants dont 3 au moins sont devenus adultes.  Malheureusement, Catherine Chambord décède le 19 juin 1657. Marc Touraine attend 6 ans pour se remarier avec une veuve de sa paroisse, Renée Dadu, le 1er décembre 1663. Il a 2 autres enfants dont mon ancêtre François Touraine, né le 28 juin 1665. Marc Touraine a donné de l’éducation à ses enfants qui, pour les garçons au moins, savent écrire et signer. Il a transmis à ses fils son savoir-faire car ils exercent le même métier de marchand et droguetier (tisserand). Il a la joie d’assister au mariage de ses 2 aînés avant de s’éteindre le 13 mars 1687 dans le hameau de Chenully, paroisse de La Chapelle-Saint-Laurent, à l’âge estimé de 67 ans.

Diantre ! Pari tenu ! Même si ce n’est pas miraculeux, j’en sais davantage sur Marc Touraine, marchand de Gâtine, que l’Église catholique peut en dire sur saint Marc, évêque d’Apulie. J’en profite, ce ne sera pas toujours le cas !

5 commentaires sur “Diantre ! C’est la saint Marc !

Ajouter un commentaire

  1. Diantre ! c’est la grande lessive ! Nos saints se glissent dans les endroits les plus inattendus ! Nos ancêtres aussi. Ce Marc, marchand tisserand, qu’allait-il vendre ou acheter vers Secondigny ? Eh bien, une épouse !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La généalogie avec GénéaBlog86 !

Généalogie deux-sévrienne

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :