Un mariage suspendu

C’est en faisant des recherches sur les descendants de mon ancêtre Louis Grondeau (sosa 1910 à la 11e génération) que j’ai découvert l’histoire étonnante de sa petite-fille Marie Grondeau.

Marie vit à Cherveux dans le Poitou. Le 22 septembre 1717, alors qu’elle est âgée de 28 ans, accompagnée de ses parents Jean Grondeau et Marie Maignain, elle passe un contrat de mariage avec Jacques Chollet, fils de défunt Paul Chollet et de Jacquette Faidy, lequel a 50 ans. Cependant, je découvre que la mariage, qui souvent a lieu dans les jours qui suivent, n’intervient dans leur cas que le 14 février 1718 à La Chapelle-Bâton, paroisse de l’époux, soit près de 5 mois après le contrat. Que s’est-il passé pour que le délai ait été aussi long ?

Eglise de La Chapelle-Bâton, carte postale ancienne

La réponse à cette question, je vais finir par la trouver en parcourant les actes de cette famille. Entre ces 2 dates, très précisément le 1er janvier 1718, une certaine Renée Massé met au monde à Saint-Christophe-sur-Roc, paroisse voisine, une petite fille, Françoise, « fille illégitme » de Renée Massé et de Jacques Chollet. Par la suite, aucun acte ne mentionne Renée Massé dans ce village. Est-elle décédée en couches ? C’est possible car les autres pistes avec ce patronyme me mènent à des impasses. Pourtant, il ne faut pas faire des déductions trop rapides, Jacques Chollet, le père de Françoise, pourraît être un homonyme. Mais je trouve bientôt des preuves de sa paternité.

En effet, la petite Françoise Chollet a vécu et, le 2 août 1741, elle épouse à Saint-Projet, aujourd’hui un village rattaché à La Chapelle-Bâton, Jean Pelletier un laboureur de la même paroisse. Sur leur acte de mariage, est noté qu’elle est « fille naturelle de feu Jacques Chollet et de feue Renée Massé », mais surtout y est mentionnée la présence de sa belle-mère… Marie Grondeau. Jacques Chollet est bien l’époux de Marie Grondeau et le père de Françoise Chollet.
Françoise est née après le contrat de mariage de Jacques Chollet et Marie Grondeau et avant leur union. Cette naissance peut expliquer le laps de temps important entre les deux actes. Il est possible qu’après la signature du contrat, Marie et sa famille aient appris que le futur époux allait être papa, ce qui a du remettre en cause leurs projets matrimoniaux !

En poursuivant mes recherches, je découvre que Françoise a vécu avec son père et sa belle-mère. Elle, puis son mari, sont souvent présents dans les actes familiaux : témoins aux mariages ou parrain et marraine. Il est envisageable que Renée Massé soit morte en couches, ou qu’elle ait laissé l’enfant à son père, toujours est-il que Françoise à vécu avec sa belle-mère auprès de 6 demi-frères et demi-soeurs dont Marie, née la même année qu’elle, le 15 novembre 1718, soit 9 mois exactement après le mariage de Jacques et Marie Grondeau ! Tout au long de sa vie, et même après le décès de son époux, Marie Grondeau a pris soin de cette enfant qui n’était pas la sienne et qui prouvait à tous l’infidélité de son époux.

Bien sûr, il y a une part d’incertitude dans cette histoire, même si les indices sont nombreux à aller dans ce sens. On peut espérer que Françoise a eu une vie assez heureuse auprès de son père et de sa belle-mère et qu’elle a été traitée comme les enfants légitimes.
Et cette histoire d’enfant naturel va se répéter puisque Françoise a elle aussi eu une fille naturelle avec Jean Pelletier, née 3 mois avant le mariage de ses parents et reconnue par son père à la naissance. Cette petite fille prénommée Marie épousera à son tour un certain Pierre Gautier après avoir mis au monde un petit garçon 4 mois avant l’union. Cet enfant, là aussi reconnu par son père à la naissance, est né au domicile de ses grand-parents Jean Pelletier et Françoise Chollet lequels sont ses parrain et marraine.

9 commentaires sur “Un mariage suspendu

Ajouter un commentaire

  1. Le sort de cette petite Françoise m’émeut, enfant naturelle, mais pas abandonnée … Naitre ainsi en 1718 n’a pas dû lui simplifier la vie, ce que semble confirmer le « cette histoire d’enfant naturel va se répéter ».

    Aimé par 1 personne

  2. Dans ma famille paternelle, j’ai bon nombre d’enfants légitimés par le mariage de leurs « parents » ( comme dit le dicton ,maman , sûr, papa peut-être).
    Espérons que la petite Françoise ait été bien acceptée par sa belle-mère. On ne peut pas dire vraiment que le mari ait été infidèle, peut-être ne connaissait-il pas sa fiancée lorsque que l’enfant a été conçue, mais pourquoi n’a t’il pasq épousé la mère de sa fille? Question d’argent ou d’intérêt, peut-être ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La généalogie par GénéaBlog86 !

Généalogie deux-sévrienne

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :