O comme ?

L’image trouvée sur le site des Archives départementales des Deux-Sèvres (et de la Vienne) doit vous faire penser à un mot commençant par la lettre O. Il peut y avoir parfois plusieurs bonnes réponses (et peut-être certaines auxquelles je n’aurais pas pensé). Vous pouvez proposer la vôtre en commentaire qui sera masqué jusqu’à 17 h environ. Celui-ci sera révélé vers 18 h. Je donnerai alors la (ou les) bonne(s) réponse(s) espérée(s) et le petit commentaire explicatif qui va bien avec (et j’attribuerai les points aux gagnants).

Solution

O Il fallait trouver Ondoiement, Obiit et Ordonnances. Françoise Catherine Frouin, née le 12 juin 1742 à Terves, a été « baptisée à la maison par la sage-femme », ce qui correspond à un ondoiement. Ceux qui ont réussi à lire le nom de la paroisse (Is. Pineau curé de Terves) ont pu aller sur l’acte et lire une note en marge et en latin (obiit) qui dit que la fillette (elle est la sœur jumelle de François Frouin, mon sosa 220) est malheureusement décédée quelques jours plus tard. Ce n’est donc pas elle qui se marie en 1768, Matteo, mais une autre sœur portant le même prénom. Et comme tout cela a été rédigé « selon les ordonnances », on pouvait donc gagner jusqu’à 3 points. Comme l’a relevé avec justesse Evelyne (qui gagne 2 points comme elle l’espérait 😉), j’avais évoqué cette naissance dans un article récent intitulé Mes jumeaux.

Merci à tous ceux qui, en plus de donner leur réponse, apportent des renseignements supplémentaires et intéressants, je vous encourage à les lire.

Allez, la distribution quotidienne de points :
1 point : Audebert, Caillou Ancetre, Catherine Marquet, CB, cpgenea, fannynesida, Feuillesdardoise, Frédéric PONTOIZEAU-BOUCHET, GERMAIN, LaDrôlesse, Marie Jolly, Marino Branne, Matteo MADIER, Migault Jean-Claude, Noémie7653, SEGRET Alain, SJ, Stefieh, Stéphane,Trehiou Danièle et wolfram2011.
2 points : Annie, brevesdantan, debbydu79, evelyneachon, Marcel Ramond, Marie, Mauricette, rue fédor et Sébastien.
3 points : Bérangère Dubin, cedeca2013 et Renaud BG.

à demain pour une nouvelle lettre, le P.

35 commentaires sur “O comme ?

Ajouter un commentaire

  1. ojourd’hui nous ,parlons d’ondoiement selon les ordonnances malheureusement suivi d’un obiit die.
    Françoise Catherine Frouin née comme son jumeau François René le 12 juin 1742 à Terves a été comme lui ondoyée mais contrairement à lui elle n’a vécu que quelques jours.

    J'aime

  2. O comme Obiit. Acte extrait des BMS de la paroisse de Terves. En mention marginale, quelque chose qui ressemble à « Obiit die decima quarta ejusdem mensis » qui peut vouloir dire « mort le 14e jour le même mois ». On peut aussi penser à Oint et Onction pour la pratique de la sage-femme.

    J'aime

  3. Alors il s’agit d’un ONDOIEMENT car l’enfant est décédée peu après OBIIT.
    Vu en mention marginale de l’acte, sur les BMS de Terves, Deux-Sèvres, E DEPOT 214 / 2 E 311-9, vue 9/90. Françoise Catherine Frouin, fille de René et Françoise Gaufreteau..
    On pourrait aussi rajouter le mot ORDONNANCES qui apparait en fin d’acte, relatif à la signature ou non par les parties.

    J'aime

  4. Bonjour, « O » comme ordonnance sur les actes de baptême de François René Louis et Françoise Catherine FROUIN à Terves, baptêmes de jumeaux faits à la maison.

    J'aime

  5. Acte d’ondoiement, la fille était surement en danger de mort. La fille fut ondoyé par la sage femme puis le curé lui a administré le baptême ordinaire. Son frère jumeau fut aussi ondoyé par un chirurgien, on suppose donc que l’accouchement s’est très mal passé. Apparemment, ils se sont remis car on trouve leur mariage respectif le 9 février 1768 à Terves

    J'aime

  6. Ordonnance et Obit
    En marge de ce baptême à la maison par la sage-femme selon les Ordonnences, est écrit Obiit, cette petite Françoise Catherine est morte 2 jours plus tard. Sur l’acte précédent, son jumeau est baptisé à la maison par un CIRUGIEN ?

    J'aime

  7. ONDOIEMENT (cérémonie simplifiée du baptême utilisée en cas de risque imminent de décès, ici par la sage-femme, ablution baptismale sans les rites et les prières habituels) de Françoise Catherine FROUIN, baptisée le 12/06/1742 à Terves – 79 et jumelle de François René né 3 heures avant, acte au dessus.
    OBIIT (raccourci de OBIVIT, il est mort(e) ) en mention dans la marge, car Françoise est décédée le 14/06.
    ONDOYER (baptisé par ondoiement)
    ONDOYÉ (qui a reçu l’ondoiement)

    J'aime

  8. C’est O comme Ondoiement et Obiit – L’acte concerne Françoise Catherine FROUIN, née en danger de mort. Elle n’a pas survécu. Elle était la jumelle de François René FROUIN, ton Sosa 220. (Voir ton article : Mes Jumeaux)
    A.D Deux Sèvres – Terves – 2 E 311-9 1742-1751 Page 9/90

    Cela mérite plusieurs points, n’est-ce-pas !

    J'aime

  9. ORDONNANCES (au pluriel) liées à l’Etat civil + Ondoiement –

    1 – de Villers-Cotterêts en 1539, instituant la tenue obligatoire de « registres des baptêmes »

    2 – de Saint-Germain-en-Laye, en avril 1667, rendant obligatoire la tenue des registres d’Etat Civil en double exemplaire. (grosse pour l’original, minute pour la copie)

    Ordonnance complétée par la déclaration du 9 avril 1736 portant obligations d’apposer les signatures ou la mention « ne sait signer » ainsi que celle d’enregistrer les ondoiements (par la sage femme en cas de péril de mort)

    Merci wiki
    Merci Raymond pour cette petite révision.

    J'aime

  10. Françoise Catherine a été ondoyée par la sage femme le 12 juin 1742. Malheureusement, elle est décédée le 15 juin comme il est mentionné en latin en marge de son acte de baptême
    Donc, je propose : ondoiement (et ses dérivés), obiit (obivit).

    J'aime

  11. O comme Ondoiement. La sage femme a baptisé (à la maison) par ondoiement la fille (Françoise Catherine) de René Frouin et Françoise Gauffreteau née 3 heures après son frère jumeau François René Léon. Acte de naissance rédigé par le Curé Pineau de Terves.

    J'aime

  12. Bonjour,
    O comme Baptême euh non comme Ondoiement
    O comme Obiit Die (formule latine: décédé le jour…)
    O comme Ordonnances (fin de l’acte « selon les Ordonnances »)
    baptême et Ondoiement de Francoise Catherine Frouin jumelle de François René Frouin (sosa 220 de Raymond Deborde) Archives 79 Bms 1742-1751.
    dans les actes présents, les deux enfants ont été ondoyés à la maison un par ? et la fille par la Sage-femme avant que soit administré les cérémonies du baptême.

    l’Ondoiement : En général, le baptême avait lieu le jour de la naissance ou le lendemain. Dans le cas où l’enfant était en danger de mort, le nouveau-né était alors ondoyé.
    L’Ondoiement est un baptême simplifié qui avait lieu en l’absence de prêtre (en général par la sage-femme, ou la grand-mère parfois). Dès que l’enfant était sauvé d’affaire, l’ondoiement était complété en l’église. Dans ce cas, on parle de baptême suppléé.
    Françoise est décédée le 14 juin 1742 selon la mention marginale « Obiit die decima quarta…. »

    Bonne journée

    J'aime

  13. Bonjour Raymond !
    alors pour aujourd’hui, je propose le mot :
    – ONDOYER ou ONDOIEMENT (baptême par la sage-femme, en cas de danger de mort du nouveau-né).
    Il s’agit du baptême de Françoise Catherine FROUIN, fille de René FROUIN et Françoise GAUFFRETEAU du 12/06/1742. Elle décèdera deux jours plus tard (mention marginale visible dans l’acte en ligne – E DEPOT 214 / 2 E 311-9).
    On retrouve au dessus la naissance d’un frère jumeau, François René qui a été accouché par un chirurgien.
    Je rajouterais, si cela sera accepté :
    – OFFICIANT : le curé de Terves,
    – ORDONNANCES, qui apparait à la fin de l’acte.
    Bonne fin de journée !

    J'aime

  14. O comme ondoyer ou ondoiement.
    C’est l’acte de baptême, réalisé à domicile dès le moment de la naissance par la Sage-Femme, la Matronne, dans les cas où la survie de l’enfant est en jeu, pour éviter qu’il ne meure sans baptême auquel cas il errerait éternellement dans les limbes sans pouvoir rejoindre la Paradis. C’était le cas ici s’agissant d’une naissance de jumeaux qui avaient alors bien peu de chances de survie (au moins statistiquement).
    S’il survivait, l’ondoiement ne dispensait pas de l’obligation de réaliser ensuite un vrai baptême à l’église.
    Pour pratiquer ces ondoiements, la Sage-Femme était habilitée par le prêtre local, auquel elle devait prêter serment.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La généalogie avec GénéaBlog86 !

Généalogie deux-sévrienne

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :