D comme DEFAYE Jacques Antoine

Tirer sa dernière cartouche à Bazeilles

Jacques Antoine DEFAYE est né le 4 juin 1844 à Béceleuf, fils de Jacques DEFAYE, cultivateur, et de Marie Jeanne BAILLET. Il réside encore chez ses parents en 1864, année du tirage au sort pour la conscription. II est domestique chez son père. Pas de chance pour lui, le n° 1 lui échoit et il est déclaré propre au service militaire. Jacques Antoine ne voulait vraiment pas être soldat pendant 7 longues années, on le soupçonne de s’être mutilé volontairement pour se faire réformer. Il quitte donc son village des Deux-Sèvres et part pour l’armée. C’est un garçon d’1 mètre 69 qui sait lire et écrire qui s’en va. Il a les cheveux et sourcils blonds, le front couvert, les yeux gris, le nez et la bouche grands, le menton rond, le visage plein et le teint coloré.

Est-il versé aussitôt au 2e régiment d’infanterie de marine ? Si c’est le cas, il a peut-être participé à des combats lointains voulus par Napoléon III, au Mexique ou en Indochine. Il est toujours soldat de l’armée active quand la guerre est déclarée contre la Prusse en 1870. Le régiment auquel il appartient se retrouve à combattre pour la première fois sur le sol français. Ce corps va devenir célèbre en se sacrifiant le 31 août 1870 à Bazeilles (Ardennes), à proximité de Sedan.

Les dernières cartouches
(Alphonse de Neuville)

Cette bataille est depuis devenue pour l’armée française un symbole d’abnégation toujours commémoré. Les troupes de marine protègent ce jour-là le village de Bazeilles. L’armée allemande beaucoup plus nombreuse pilonne le bourg. Les marsouins résistent à 1 contre 10 mais ils finissent par succomber sous le nombre. La célébrité de cette bataille doit sans doute beaucoup à un artiste peintre, Alphonse de Neuville, qui réalisa en 1873 un tableau intitulé « Les dernières cartouches » représentant un épisode de la bataille de Bazeilles : celui où le commandant Arsène Lambert entouré d’une quinzaine de soldats défend jusqu’à l’ultime cartouche l’auberge Bourgerie, la dernière maison du village à résister. Ce tableau connut une gloire immédiate car il exprimait la fierté de la France même défaite. Plus tard, Georges Meliès illustra cet épisode (et ce tableau) en réalisant en 1897 un des premiers films de guerre, « Bombardement d’une maison ».

Jacques Antoine DEFAYE faisait-il partie des retranchés de l’auberge ? Il a tiré en tout cas sa dernière cartouche le 31 août 1870, tué à l’ennemi selon la retranscription de son acte de décès à Béceleuf en mai 1871. Il est le seul Deux-Sévrien trouvé par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres qui soit tombé à Bazeilles. Ce jour-là, malgré plus de 4 000 morts, la victoire fut allemande. 2 665 soldats français y laissèrent la vie. Le lendemain, Napoléon III capitulait à Sedan et le Second Empire disparaissait.

P.S. En 1902, un monument aux morts de la guerre de 1870 est érigé à Béceleuf. Il fait partie des rares monuments aux morts du département rendant hommage aux victimes de cette guerre. Sur une plaque sont gravés les noms de 7 jeunes gens du village dont celui de Jacques Antoine DEFAYE.

Un commentaire sur “D comme DEFAYE Jacques Antoine

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Nids de MOINEAU

Site généalogique consacré aux MOINEAU de Mauzé-Thouarsais et d'ailleurs.

L'arbre de nos ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

genealogiepratique.fr

Pratiquez la généalogie en toute simplicité

La généalogie par GénéaBlog86 !

Généalogie deux-sévrienne

La Pissarderie

Généalogie deux-sévrienne

La Drôlesse

Généalogie en Poitou et Anjou

GeneaTech

Généalogie deux-sévrienne

GÉNÉA79

Le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Nelly, ancêtre du Poitou

Blog généalogique Poitou, Dordogne et Pas-de-Calais

Chemin de Papier

Généalogie deux-sévrienne

La Gazette des Ancêtres

Généalogie deux-sévrienne

De Moi à la Généalogie

Généalogie deux-sévrienne

Lulu Sorcière Archive

Généalogie deux-sévrienne

Gallica

Généalogie deux-sévrienne

Feuilles d'ardoise

Notes généalogiques d'Anjou et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :