dicos_a_0 - Copie

Eh oui, la généalogie n’est plus forcément un loisir pour les seuls amateurs de vieux papiers poussiéreux ou adeptes de paléographie. Il faut être maintenant branché, câblé, connecté pour pratiquer de façon optimale cette activité. Comme dans de nombreux autres domaines, l’informatisation et la numérisation sont passées par là.

Collection_Charles_Cros_Micro-ordinateurs_(média_[...]_btv1b550101062

Micro ordinateur Apple II e. Source Gallica

Les arbres généalogiques sont rarement au format papier désormais. Nous classons maintenant nos ancêtres grâce à des logiciels informatiques. L’arbre est enregistré au format GedCom (ça veut dire genealogical data communication, je vous laisse traduire en français). C’est un fichier texte qui peut donc être ouvert dans un logiciel de traitement de texte et qui contient des informations généalogiques (personnes, relations, informations…). Compatible avec les différents logiciels sur le marché ou gratuits, il permet d’échanger ou de publier sur internet le fruit de ses recherches.

De plus, grâce à la numérisation, la recherche se fait maintenant plus souvent sur ordinateur que dans les salles d’archives. Presque toutes les Archives départementales proposent un accès à l’état civil numérisé. Et je n’oublie pas la BNF avec le merveilleux Gallica qui me permet même de trouver une image d’ordinateur ! Les cercles généalogiques et des entreprises commerciales (Geneanet, Filae…) offrent une recherche facilitée sur leurs bases de données en ligne.

Il y a de l’entraide toujours sur le net avec le Fil d’Ariane, les tutoriels vidéos ou des groupes Facebook (La boîte à outils pour tous…), de la communication avec Tweeter, d’autres groupes Facebook et les blogs, de l’information généalogique avec le Fliboard de Sophie Boudarel ou le Généafil. Et les nouvelles technologies sont nécessaires pour optimiser ses recherches, le traitement des images…

Il existe même une association, Geneatech. Pour elle, je la cite, les outils numériques du XXIe siècle facilitent l’accès à notre histoire familiale et booste nos recherches généalogiques. Pour s’y retrouver parmi tous ces outils et toutes ces nouveautés, Geneatech est là pour ça !

La généalogie, activité très vivante qui s’intéresse aux morts, a donc réussi ce pari : réunir dans une même passion (et parfois dans une même personne) les geeks et les papivores. Et nos bureaux en sont la preuve !

DSCN4938

Existe-t-il une formation en ligne pour mieux s’organiser ?

Publicités